Qui est "EUREKA" ?



La Dyane a été présentée au Salon de l'Automobile en septembre 1967. Directement dérivée de la 2CV Citroën, la Dyane se voulait en être une version évoluée. Construite sur la même structure, elle était équipée du même moteur 425 cm3, un peu poussé qui développait 21 CV...

Ainsi, ce petit véhicule de 3,90 m de long pour 1,50 m (hors tout) de large pesait 910 kg et était, avec son réservoir de 20 l d'essence, capable d'emmener 4 personnes à près de 100 km/h (sur terrain plat évidemment!) pendant plus de 350 kms...

Dès le mois de février 1968, une nouvelle Dyane baptisée "D6" équipée du 602 cm3 faisait son apparition et juste après arrivait la nouvelle gamme avec le nouveau moteur 435 cm3 avec donc les appellations "Dyane 4" et "Dyane 6"...

"EUREKA" est une des rares survivantes "Dyane": elle a été immatriculée pour la 1ère fois le 2 janvier 1968, donc forcément fabriquée en 1967..., sous le numéro "1632 EE 59", immatriculation qu'elle arborre toujours aujourd'hui...

Equipée donc du moteur 425 cm3, elle est dotée de l'embrayage centrifuge et possède la finition "confort" c'est donc un modèle "AYA" serie AM. De couleur "rouge corsaire" (AC 403), elle possède ainsi une finition poussée avec, par exemple des crosses en inox aux pare-chocs, façon 2CV AZAM.

Elle est ainsi dotée des particularités des tous premiers modèles : absence de vitres de custodes arrière, poignées extérieures de portes inversées par rapport aux modèles suivants... De même, l'utilisation assez protégée dont elle a bénéficié, lui a permis de conserver sa capote rouge disparue depuis belle lurette du catalogue des pièces de rechange Citroën, ainsi que de l'écran de calandre de la même couleur...

De la même façon, elle possède toujours la trousse avec le "petit outillage" dont elle était équipée à la livraison.


 

Cyrène

Citroën - Type H - 1964

(arrivée dans la collection en 1991)

 

 

Qui est "Cyrène"?



"Cyrène" est une fourgonnette Citroën communément appelée Type HY, mais son type est en fait est un HZ 72 immatriculé la première fois le 26 octobre 1964.

Avec ses 9 chevaux fiscaux de puissance, le moteur de 1672 cm3 développe 42 chevaux din et sa boite "longue" permettent d'emmener "Cyrène" a une vitesse de pointe de 92 km/h, mais plus sagement de croiser à 78-80 km/h pour une consomation avoisinant les 9,5 litres de super plombé et maintenant de super 95 additivé.

Son numéro de série dans le Type est : 5004097.

Cette fourgonnette avait été transformé en ambulance par les Etablissement Drouville et Carrier : aménagement ambulance et peinture rouge "pompier". Ainsi transformée, la fourgonnette accède au genre "VASP" et à la Carrosserie "Ambulance"et sur la carte grise qui indique aussi 5 places assises, qualifications que "Cyrène"possède toujours actuellement.

 

Son histoire :

 

 

Cette ambulance a été affectée à la Caserne de Pompiers de Gisors (dans l'Eure) où elle fit carrière jusqu'à la fin des années 80.

Elle fut revendue au dessinateur Thierry Dubois qui la fait immatriculer le 14 décembre 1990  sous le numéro "2507 MW 94". Thierry ne la conserva qu'un peu plus de trois mois et l'a revendue le 27 mars 1991 au propriétaire actuel, avec un compteur affichant 32.566 kms d'origine et une présentation fort honorable pour son quart de siècle sur les routes...

C'est à ce moment que la devise "Cyrène" fut destinée à notre belle ambulance.


Hélas, le moteur souvent fort sollicité à froid dans cette carrière d'ambulance, a peut-être dû être mal remis en route et a cassé quelques semaines plus tard au mois de mai, alors que le compteur affichait 33.752 kms.

Ramenée en remorque, et après étude de la situation, il fut décidé de la réfection totale du moteur.

Les travaux commencèrent au mois de juillet et Cyrène fit ses premiers tours de roues avec son moteur reconstruit le 31 décembre 1991.

Entre temps, il fut procédé au démontage complet du moteur, nettoyage, peinture du bloc et des organes, remplacement des chemises et des pistons, des coussinets de bielles et de paliers, de la distribution, de deux soupapes et du rôdage de toutes les soupapes, remplacement aussi de toute la culbuterie (culbuteurs et axes). Naturellement, l'embrayage qui était encore en bel état, fut remplacé. Il faut préciser que cet embrayage est encore (et toujours) muni d'une butée graphitée. Toutes les pièces remplacées l'ont été par des pièces neuves, l'avantage étant de trouver encore tout chez le constructeur, à cette époque. La facture d'achat des pièces neuves a cependant atteint les 10.000 francs.

L'immobilisation de "Cyrène" sur la pelouse pendant les quelques mois nécessaires à la réfection du moteur, alors que ses propriétaires ne jouissaient pas encore d'un garage a engendré un grippage des freins.

Ce fut donc la remise en état suivante et immédiate...

Depuis, un entretien régulier est effectué, ce qui permet à Cyrène, à l'approche de ses 50 années d'existence, et à plus de 110.000 km au compteur, d'emmener ses propriétaires se promener sur les routes de France et d'Europe, attirant la sympathie de tous ceux qu'elle rencontre.

 

 



Pourquoi "Cyrène"?

Cette devise a été inspirée naturellement par la sirène "deux tons" des pompiers qu'elle possède toujours, mais surtout du nom de la fille de la naïade "Creusa" et du mortel "Hypseus" (serait-ce le 1er type H ?), roi des Lapiths et petite-fille du dieu des fleuves "Peneus", selon la légende grecque, faisant ainsi référence à sa nouvelle vocation de voyage...



site_logo.gif

Nos visiteurs

192078
aujourd'hui
hier
cette semaine
l'année dernière
ce mois
le mois dernier
et depuis le 9 novembre 2010
52
80
750
152926
1993
4098
192078

------------------------------ Nous sommes le : 22 - 09 - 2018 -------------------- et, il est : 18 heure(s), 41 minute(s) et 59 seconde(s).

dernière mise à jour : 28 juin 2018