Les Sorties d'Onésime

 

 

 

 

 

 

 

--

 

 

 

 

Qui est "Tara King" ?



"Tara King" est une DS 19 de janvier 1961 à boite hydraulique.


Cette voiture officielle d'un préfet parisien a eu une histoire très particulière avant d'être achetée en 1988 avec un faible kilométrage garanti (36873 km).

Le moteur était cependant bloqué et la carrosserie très saine et la sellerie avaient souffert d'une exposition au soleil des Alpes Maritimes où elle résidait depuis plus de dix ans.

Une remise en état mécanique lui a permis de rallier la région de ses nouveaux propriétaires...

 



 

 

 

 

L'histoire de Tara King

 

 

 

 

 

A passé 50 ans, Tara King n'a eu que peu de propriétaires et un parcours assez original.

Immatriculée pour la première fois sous le n° 1980 KR 75, elle est d'abord propriété de l'Etat et attribuée à l'usage d'un préfet parisien. Celui-ci prendra sa retraite à l'été 1966, et conservera sa DS, pour laquelle une nouvelle carte grise sera attribuée, sans changement de numéro d'immatriculation, son nouveau propriétaire étant parisien.

 

En 1976, elle quitte la région parisienne pour aller à Nice, où son propriétaire s'est installé pour terminer ses jours. Elle est désormais immatriculée 8155 ST 06.

 

La veuve prend l'habitude de se rendre régulièrement sur la tombe de son mari. pour cela, elle fait appel aux services d'un chauffeur de taxi en lui demandant de la conduire dans la voiture de son époux décédé.

En 1982, lors d'un déplacement au cimetière, la voiture tombe en panne, panne d'origine hydraulique. Un agent Citroën proche, interpelé par le chauffeur de taxi refuse de travailler sur ce type de voiture, déclarant qu'il ne trouvait plus les pièces, à plus forte raison pour les modèles à "liquide rouge".

La veuve du préfet donne consigne au chauffeur de taxi, puisqu'on ne peut plus réparer cette voiture qui a plus de 20 ans, de la mettre à la casse. En raison de l'état général exceptionnel du véhicule et de son très faible kilométrage, il préfère l'orienter vers les soins d'un professionnel de la voiture ancienne, restaurateur et spécialiste du gardiennage et de maintenance des véhicules de clients aisés séjournant occasionnellement sur la Côte d'Azur. Celui-ci acquiert immédiatement le véhicule et le remet en état en remplaçant la pompe HP.

Début 1983, ce garagiste cède la voiture à un de ses clients qui cherchait une belle DS. Après qu'il l'ait achetée sans l'avoir vue au préalable, le client demande au vendeur de transformer le véhicule pour lui donner l'aspect des DS de dernière génération qu'il trouve plus jolies. Le garagiste refuse de "défigurer" ainsi un tel véhicule. Ainsi, le nouveau propriétaire ne l'utilisera jamais lui préférant l'usage de sa Mercedes "papillon" gardiennée au même endroit.

 

En 1986, le garagiste, âgé de 72 ans, fait valoir ses droits à la retraite et cède son affaire à un repreneur qui montrera très vite indélicat au point de se retrouver "à l'ombre" après avoir détourné plusieurs véhicules des clients, dont la DS.

Celle-ci fut retrouvée quelques mois plus tard, près d'un mas dans la région de Mougins. Abandonnée à l'extérieur, privée des bougies d'allumage, le moteur est bloqué. Le soleil a sévèrement altéré la peinture devenue terne ainsi que la sellerie et la planche de bord. Curieusement, le couvercle de boite à gants a disparu... 

 

L'ancien restaurateur en retraite, se sentant redevable d'assistance auprès de certains de ses anciens clients de longue date, devenus amis, s'est proposé de les aider. Ainsi, dans l'attente d'instructions de la part du propriétaire, il fait acheminer la DS chez l'agent Citroën de La Napoule, bien connu dans la région, ainsi que des parisiens habitués de la région, pour sa spécialisation dans la DS.

 

Le propriétaire, désabusé par ces mésaventures, décide de mettre la DS en vente et passe une annonce dans un hebdomadaire très connu des amateurs de véhicules anciens.

 

Premier appelant au sujet de cette annonce, et après un déplacement express à La Napoule, la transaction se finalise en juin 1988.

 

Afin de remettre la DS, immédiatement baptisée Tara King, en état de remonter dans le Pas de Calais par ses propres moyens, il est convenu de confier la restauration mécanique au Garage de La Napoule.

 

 

Tara King stationnée au Garage de La Napoule, lors de la visite en vue de l'achat

 

Voici une vidéo, hélas muette, provenant de l'INA issue d'un film tourné à l'occasion de l'inauguration d'une partie du boulevard périphérique parisien, le 30 septembre 1964, par le Ministre Roger Frey et le Préfet Raymond Haas-Picard. On les voit monter dans une DS noire de première génération avec l'intérieur des portes gris. Ensuite, on voit circuler la voiture sur le périphérique : on ne peut lire l'immatriculation du véhicule, mais la voiture est équipée des baguettes de portières  ainsi que des butoirs "Sacred" sur le pare-chocs arrière, accessoires d'époque mais les derniers étant peu fréquents sur les voitures officielles. C'est d'ailleurs la seule équipée de ces deux accessoires de toutes les DS aperçues sur ce film.

Or, Tara King est toujours équipée à l'avant de ce type de butoirs . A l'arrière, la grande lame pare-choc a fait place à une plus récente, équipée de butoirs "standart", modification probablement effectuée à la suite d'un choc...

1964, une DS ressemblante à Tara King et le Préfet de Paris... Serait-ce notre voiture en service officiel qui apparaîtrait ici ? Peut-être...

Voyez donc en cliquant sur le lien ci-dessous : 

Inauguration périphérique parisien en 1964  (INA)

 

 

site_logo.gif

Nos visiteurs

204723
aujourd'hui
hier
cette semaine
l'année dernière
ce mois
le mois dernier
et depuis le 9 novembre 2010
177
79
960
165211
2227
5157
204723

------------------------------ Nous sommes le : 16 - 12 - 2018 -------------------- et, il est : 23 heure(s), 12 minute(s) et 25 seconde(s).

dernière mise à jour : 28 juin 2018